Menu

Actualités et Blog

L’homme préhistorique nous apprend plein de choses sur la saine alimentation.

Par Lynn Cornish, Bien-etre des Humains, le août 10, 2020

L’auteure, Lynn Cornish, est la gestionnaire responsable des stocks de semences d’algues cultivées au service de R-D des Sciences alimentaires, Division du bien-être des humains et des animauxmc des Algues Acadiennes Limitée.

L’agriculture se définit comme étant l’art ou la pratique de travailler le sol pour y produire des cultures et élever des animaux pour fournir de la nourriture, de la laine et d’autres produits. Il est évident que sans l’agriculture, la majorité des habitants de notre planète mourraient de faim.

Cependant, nos ancêtres humains survivaient très bien avant que l’agriculture ne devienne pratique courante, il y a de cela environ 10 000 ans. Les archéologues ont souligné que le grossissement et le raffinement du cerveau humain se sont produits il y a environ 2 à 2,5 millions d’années. Alors comment nos ancêtres ont-ils pu survivre aussi bien pendant cette très longue période?

La théorie la plus populaire est qu’ils s’adonnaient à la cueillette, mangeant toutes les baies et les racines qu’ils trouvaient. À mesure que les premiers Homo sapiens se rapprochèrent des côtes à partir des grandes savanes, les aliments devinrent plus facilement accessibles. Les coquillages, les œufs d’oiseaux et bien sûr les algues abondaient, et tous les membres de la famille, y compris les femmes et les enfants, pouvaient les cueillir.

Un tel régime alimentaire offre tous les éléments nutritifs qui sont essentiels à la croissance et au développement de l’homme, et l’accès à un tel approvisionnement stable et durable de ces nutriments pourrait très bien avoir donné le coup d’envoi de l’impressionnante capacité cognitive de l’homme moderne. L’iode, le zinc, le fer, le magnésium, les vitamines B et les acides gras polyinsaturés, en particulier les oméga-3 et les oméga-6, entre autres, sont absolument essentiels à la santé et au bien-être de l’homme. Une carence d’un seul de ces éléments peut entraîner des troubles cognitifs, un manque de vitalité, de l’anémie et plusieurs autres problèmes de santé.

Ironiquement aujourd’hui, les facteurs de risque liés au régime alimentaire pour de nombreuses pathologies pouvant causer la mort prématurée provoquée par diverses maladies non transmissibles, sont de plus en plus fréquents. On parle notamment de l’obésité, de l’hypertension, du dysfonctionnement endothélial, du diabète, des stress psychologiques et des troubles neurologiques. Il semble que nous ayons un problème fondamental ici sur la planète, qui serait associé à notre approvisionnement alimentaire et à sa qualité.

Comment le savons-nous? Eh bien, les points saillants d’un examen scientifique qui fut publié dans le Journal of Marine Science and Engineering, sous le titre « The Animal Kingdom, Agriculture,…and Seaweeds », démontrent que l’agriculture a entraîné une perte significative de la diversité alimentaire. La prolifération et la disponibilité immédiate d’aliments ultra-traités, riches en calories et pauvres en nutriments sont à la base de nos problèmes de santé actuels. Voici le lien vers l’article : https://www.mdpi.com/2077-1312/8/8/574

La nutrition de base sous forme d’aliments est composée de protéines, de glucides et de gras, mais qu’en est-il de tous ces importants, voire mystérieux, phyto-nutriments dont les effets sur la santé et le bien-être de l’homme sont plus difficiles à caractériser? Il existe toute une série de recherches concernant les composés bioactifs uniques et bénéfiques des algues. Les essais sur l’homme sont toutefois encore nettement sous-représentés. Cependant, des études montrent, par exemple, que les épinards cultivés auxquels on a ajouté des extraits d’algues ont une capacité anti-oxydante accrue et une meilleure qualité. D’autres études portent sur l’amélioration de la diversité des microbes intestinaux chez les animaux nourris aux algues, l’enrichissement du nombre de bonnes bactéries et la réduction des mauvaises (effets prébiotiques), l’amélioration de la qualité des œufs de poules pondeuses et, dans tous les cas, l’amélioration de la santé, du bien-être, de la vitalité et de l’état physique des animaux agricoles nourris aux algues ou aux composants d’algues.

Certains de ces bienfaits se répercutent inévitablement sur les humains qui consomment ces produits agricoles, mais comme toujours, des recherches supplémentaires sont nécessaires. Les algues marines sont un élément fondamental de notre longue histoire évolutive et pour en récupérer les bienfaits, nous devons absolument en faire des composants importants de notre alimentation, à la fois directement et indirectement.

Pour en savoir plus sur la saine alimentation, visitez acadianseaplants.com/human-wellness-seaweed-products